Neva cuisine 1

Neva cuisine a le chic pour nous faire voyager dans la salle et l’assiette.

Chez qui ?

Trois associés qui ont ouvert il y a quelques années le Neva cuisine à Paris, dans le 8e, et font des petits à présent dans ce quartier du Nord-Ouest parisien plutôt déserté par les bonnes tables. Jean-François Pantaléon (ex-chef de L’Affable, Paris 7e) en cuisine, Beatriz Gonzales (La Grande Cascade, Lucas-Carton), mexicaine, participe à la création des plats et Matthieu Marcant, son mari, est en salle. Un trio qui a du brio.

 JE M’ABONNE AU MAGAZINE SAVEURS !


Lire aussi : Découvrez le restaurant Mokonuts, une adresse atypique et attachante


Dans l’assiette

Des goûts avant tout. Des préparations millimétrées qui restituent la quintessence des produits. Deux spécialités ne quittent jamais le menu du Neva cuisine mais leurs accompagnements varient selon les saisons : le ris de veau, maîtrisé comme jamais. La dénomination du plat le résume bien : il est « crousti-fondant ». Quelques-uns de ses accompagnements en exemple : pomme, chou, ail des ours. L’autre plat fidèle au lieu est une brioche à la cannelle. Également selon la saison et l’humeur, de l’anguille fumée et du veau, bouillon crémeux raifort et massala. Œuf parfait, cresson, blette et jus perlé ou un magnifique cochon de lait, pistache, petits pois, menthe et wasabi. Ça pourrait être du grand n’importe quoi, quand on lit wasabi aujourd’hui, c’est risqué. Pourtant c’est très créatif et ça ne ressemble à rien d’autre.


Lire aussi : Découvrez la table de Marie-Jeanne, une rôtisserie coquette à découvrir !


Le cadre

Passée la porte, on a quitté Paris. Pour où ? Une autre capitale européenne. Barcelone peut-être. Installé dans un immeuble de la ville de Paris, le bâtiment, situé dans le prolongement du parc Martin Luther King (Coretta était sa femme), est bioclimatique. Déco dernier cri avec panneaux OSB. Le restaurant Neva cuisine est en duplex avec une belle vue sur le parc au premier étage ou sur les cuisines au rez-de-chaussée. Quelques tables à tabourets hauts.

Mais encore?

Une carte de botanas, petites assiettes à commander pour grignoter, comme des frites de légumes, mayonnaise au gingembre ou du poulpe citronnelle, coco, mangue. De la burrata accompagnée de brisures de truffe, de poutargue ou de jambon ibérique.

2 Rue de Berne, 75008 Paris. Menus : 38 € et 45 €. Fermé samedi et dimanche.