Soupe de pois cassé recette

Le pois cassé est à l’automne ce que le pois gourmand est au printemps : un incontournable de saison. Découvrez notre recette de soupe de pois cassé et ses bienfaits sur la santé.

Qu’est-ce que le pois cassé ?

On l’appelle couramment pois cassé ou pois fendu. Mais qui est ce pois sec qui n’est pas chiche ? Le pois cassé est à l’origine un simple petit pois, graine verte enfermée avec une dizaine d’autres dans la gousse d’une plante nommée Pisum sativum.

Pois cassé 2

Velouté de pois cassés aux lardons et oignons

À la différence du petit pois potager, vert et tendre, cueilli tout jeunot, celui-là est resté plus longtemps à l’abri de sa gousse.

Il n’est récolté qu’à l’âge de sa pleine maturité, gorgé d’amidon et de protéines mais encore un peu humide, de façon à conserver sa couleur verte.

Après un passage de quelques heures dans un séchoir, les pois rejoignent un moulin. Le meulage les sépare en deux moitiés (nommées cotylédons) et les débarrasse de leur peau. Les cotylédons sont ensuite calibrés (par taille et par densité) avant d’être conditionnés.


Lire aussi :  Haricot tarbais : maîtriser la cuisson et ses recettes


Les bienfaits du pois cassé

  • Les pois cassés, énergétiques, peu coûteux et de bonne conservation, s’invitaient régulièrement à la table des générations précédentes.
  • Dans la foulée du baby-boom, le prix de la viande s’est démocratisé, celle-ci venant assurer dans les foyers l’apport quotidien en protéines.
  • Les légumineuses dans leur ensemble furent boudées, malgré leurs vertus nutritionnelles et culinaires.
  • La culture du pois cassé ne fut jamais interrompue car les animaux d’élevage s’en sont toujours régalés.
  • Un regain d’intérêt se manifeste désormais pour les légumes secs, remettant à point nommé notre pois fendu sur la sellette.

Les arguments en sa faveur ne manquent pas : il fournit des protéines de qualité, une faible teneur en matières grasses, une richesse en fibres et un très faible indice glycémique.

On a retrouvé dans le Languedoc des graines de pois cassés datant de 7 000 ans avant notre ère. Sa culture s’est propagée tout au long de la vallée du Rhin. Il est aujourd’hui cultivé principalement dans la moitié nord de la France et se trouve être le seul légume sec pour lequel le marché français est autosuffisant.


Lire aussi :  Coco de Paimpol : comment le cuisiner et conserver ?


Soupe de pois cassé

Ingrédients pour la recette soupe de pois cassé

  • poireau
  • 1 carotte
  • 2 l de bouillon de légumes ou 2,5 cubes de bouillon de légumes bio + 2 l d’eau
  • 350 g de pois cassés
  • 2 c. à soupe de crème épaisse
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre du moulin
  • Pour les chips de chorizo: – 12 grandes tranches fines de chorizo
  • Matériel: – Blender
  • Plaque de four
  • Papier sulfurisé

Préparation de la soupe de pois cassé

  • Lavez et coupez le vert du poireau puis émincez uniquement la partie blanche. Pelez et coupez en rondelles la carotte. Dans une cocotte, faites suer le poireau dans l’huile d’olive avec 1 belle pincée de sel. Une fois qu’il est translucide, ajoutez la carotte et laissez cuire à feu moyen pendant 5 min en remuant régulièrement. Versez le bouillon et les pois cassés. Portez à ébullition puis faites mijoter pendant 30 min à couvert.
  • Égouttez grossièrement les pois cassés, en conservant le bouillon de légumes de cuisson, puis mixez-les finement avec la crème épaisse et ajustez l’onctuosité en versant le bouillon au fur et à mesure. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et gardez au chaud.
  • Préchauffez le four à 180°C (th. 6). Déposez les tranches de chorizo les unes à côté des autres sur la plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfournez 7 à 8 min pour les faire dorer.
  • Servez la soupe chaude accompagnée de chips de chorizo. Salez.

Recette pois cassé de chef