Philadelphia : ce produit culte aux États-Unis se trouve peut-être déjà dans votre réfrigérateur… mais connaissez-vous tout son potentiel ?

Le Philadelphia est devenu un produit culte aux États-Unis car c’était la seule spécialité fromagère que  l’on pouvait tartiner sur les fameux bagels. Les Français l’ont adopté parce qu’il est en dehors des codes traditionalistes du reste du marché des fromages frais.

 JE M’ABONNE AU MAGAZINE SAVEURS !


Lire aussi : Découvrez le fromage Munster, un costaud au cœur tendre


Provenance du Philadelphia

États-Unis, comté de Chester (NY).

Les grandes dates 

Naissance en 1872, arrivée sur le marché français en 2011.

Composition du Phimadelphia

Lait entier pasteurisé, crème fraîche, sel.

Signes particuliers

Un goût subtil et équilibré (avec juste ce qu’il faut de sel) et une texture à la fois ferme et fondante qui lui permet de garder sa tenue, même dans les préparations chaudes.

Les atouts du Philadelphia 

Une polyvalence à l’épreuve des recettes salées ou sucrées, chaudes ou froides, simples ou sophistiquée

Que faire avec du Philadelphia ?

Tartinez à volonté baguettes, bagels, pain pita, ciabatta et bruschetta. Doux en bouche, il a l’avantage de se marier avec n’importe quel ingrédient. Pensez aussi à l’utiliser à la place de la crème fraîche pour donner de l’onctuosité à un plat de pâtes, un risotto, un gratin, un soufflé ou un potage. Parmi les recettes sucrées, on pense bien sûr au mythique cheesecake new-yorkais ou encore à un tiramisu, une verrine avec une couche de Philadelphia, une pannacotta ou un pain perdu…

Le Philadelphia a l’étoffe d’une femme fatale. Imaginez une spécialité fromagère au teint de geisha dont on chuchote le nom dans les salons mais qui se montre rarement. Pour la trouver, il a longtemps fallu se rendre dans des épiceries chic ou soudoyer un ami pour qu’il en ramène dans ses valises. Qui donc se livrait à de telles folies ? Les expat’ Américains, élevés au Philadelphia, et les amateurs de cheesecake. Car, comme l’affirment ces puristes : pas de vrai cheesecake sans Philadelphia. Les spécialités fromagères proposées en remplacement (Kiri ou Saint-Môret) ne seraient, selon eux, que de piètres succédanés.


Lire aussi : Découvrez notre recette de brownies marbrés réalisée avec le Philadelphia 


Histoire du mythe Philadelphia

Ce produit culte aux États-Unis fut créé en 1872 par un certain M. Lawrence, désireux de lancer sur le marché un fromage frais plus riche que jamais. Fabriqué avec du lait entier et de la crème, il fut baptisé Philadelphia (quoiqu’il soit né dans le comté de Chester, NY) parce que les produits originaires de la région de Philadelphie étaient, à cette époque, très réputés. Le succès fut au rendez-vous. Le « Philly » si pratique à tartiner prit son envol, s’exportant dès les années 1960 dans plusieurs pays européens à l’exception de la France, où le marché du fromage est d’une grande complexité. La marque a pris le temps nécessaire pour que son lancement en France soit un succès garanti. Son introduction officielle sur l’Hexagone, en 2011 seulement, a simplifié la vie des inconditionnels du Philly. Nul doute que sa rareté a concouru à rendre ce cream cheese sexy et désirable. Snob, diront certains… 

C’est aujourd’hui le fromage industriel le plus vendu au monde, devant La Vache qui rit (4e rang mondial) ou Babybel (8e rang mondial). Il se décline en versions aromatisées : ail et fines herbes, concombre, crevettes et même chocolat !

Nos recettes réalisées avec le Philadelphia

  1. Brownies marbrés.
  2. Soupe crémeuse de maïs au poulet.

Cet article vous a plu ? Découvrez le magazine Saveurs, son application iOS et android