Limiter le gaspillage alimentaire, ça se travaille au quotidien. Eviter de faire les courses le ventre vide, planifier ses repas à l’avance, congeler ce qui ne peut être cuisiner dans les jours suivants, accommoder les restes… Il suffit de transformer des gestes simples en bonnes habitudes anti gaspillage. On fait le point sur le pain, un aliment qu’on jette trop facilement alors qu’il peut encore être utilisé de bien des manières.

Halte au gaspillage ! À commencer par le pain. Pas question de gâcher une miette de cet aliment exceptionnel. D’autant plus qu’il est la base de savoureuses recettes.

Gaspillage alimentaire : du pain (pas) perdu pour tout le monde

En pleine COP21, le journal Le Monde lance un « défi » à Christian Le Squer, chef étoilé du restaurant Le Cinq, à l’hôtel George V à Paris : cuisiner des restes de pain… Et le grand chef de (ré)inventer le pudding. Il le cuisine dans une jolie cocotte, le ceint d’un cordon de crème anglaise et en fait un dessert gastronomique. À défaut d’être innovant et économique, si on compte l’ajout d’œufs, de lait, de sucre, de raisons secs et de rhum, l’anecdote est savoureuse. Elle a le mérite de rappeler qu’un pain rassis ne mérite pas la poubelle. Jeter du pain, symbole de la vie, porte malheur, rappelle d’ailleurs la sagesse populaire.

Lire aussi : Une recette de pizza maison aux courgettes, mozzarella fumée et pignons de pain

Il faut dire que pendant longtemps, le pain a été un aliment de base, et pour beaucoup, onéreux. Au XIXe siècle, on en consommait encore 1kg par jour et par personne, et chaque miette était précieuse. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à une centaine de grammes. Et la baguette coûte trois fois rien. Mais on n’a jamais autant jeté : quatre kilos de pain par personne chaque année, en moyenne soit un tiers des aliments gaspillés. Or, sachant qu’il faut mille litres d’eau pour produire 1 kg de farine, chaque baguette de pain correspond à une baignoire entière. Il s’agit, au-delà du simple gaspillage, d’un vaste enjeu écologique.

 

Le pain, un ingrédient multi-usage

En dehors des astuces pour conserver le pain plus longtemps, à lire un peu plus bas, il est utile de de redécouvrir la cuisine au pain. Si celui-ci fait un fabuleux support, on vous passe les tartines, pitas, burgers, et pizzas ou encore le petit dernier, le pain bol du chef Jean Imbert, il se révèle aussi un ingrédient précieux. D’abord comme agent liant. dès l’Antiquité, dans l’Art Culinaire, Apicius décrit comment épaissir une préparation en y ajoutant du pain émietté. Une technique employée jusqu’à l’invention du roux, démocratisé par Escoffier, pour lier les sauces.

Cuisiner avec du pain

Le pain se révèle aussi un parfait épaississant pour les farces (celle des tomates et du chou farcis) ou les boulettes de viande. Sans oublier les quenelles ou le boudin blanc. intérêt de la mie de pain par rapport à la farine : le pain absorbe le liquide avant de se décomposer dans la préparation; alors que la farine a tendance à faire des grumeaux et donne un goût marqué.

Lire aussi : Recette de pain bagnat

Ce sont aussi de vrais plats qui ont été inventés autour du pain. Le plus ancien est sûrement la panade, cette soupe modeste constituée d’une croûte de pain trempée dans un bouillon, enrichie éventuellement d’un jaune d’œuf et de fromage râpé. Une soupe du pauvre, qui peut devenir un grand plat !
Et comment ne pas évoquer la fondue savoyarde et toutes les recettes à base de croûtons, comme la panzannella italienne. Sans parler des recettes inédites, comme le pain à la tomate de Jean-François Piège. Un cube de pain, caramélisé sous le gril et imbibé d’une eau de tomate, accompagné de buratta et d’un filet d’huile d’olive… « c’est un souvenir d’enfance, explique le chef. Quand on mangeait une salade de tomates, j’adorais tremper un morceau de pain au fond du saladier ». Du pain ou de l’art d’en faire tout un plat.

cuisine anti gaspillage : recycler des restes de pain pour limiter le gaspillage alimentaire

 

Anti gaspillage : 3 astuces pour cuisiner des restes de pain

Faire de la chapelure

Passez quelques tranches de pain rassis une dizaine de minutes à four chaud (cette étape est indispensable pour éviter que la chapelure ne moisisse). Mixez ensuite plus ou moins finement. Pour une chapelure très fine, passez la au tamis ou au chinois. Conservez-là dans un bocal hermétiquement fermé, de préférence au frais.

Faire des croûtons

Coupez un reste de pain en petits cubes à l’aide d’une lame lisse et bien tranchante. Placez les croûtons dans un saladier, mélangez avec un filet d’huile d’olive et une pointe de sel. Frottez-les éventuellement auparavant avec de l’ail. Disposez-les sur une plaque de cuisson et passez-mes 5 à 10 minutes à four chaud (200°c). À utiliser dans les salades ou les soupes.

Mieux conserver le pain

Préférez le pain au levain, qui se desséchera beaucoup moins vite qu’une baguette ordinaire. Et conservez-le dans un torchon. Pas de sachet plastique ou de réfrigérateur. S’il est légèrement rassis, réhumidifiez-le rapidement sous un filet d’eau puis séchez-le rapidement à chaud. Enfin, pensez au pain grillé, toujours savoureux, même avec du pain rassis.

 

faire des croutons avec du pain dur

 8 recettes anti-gaspillage de pain

  1. Boulettes croustillantes de veau à la sauge.
  2. Bread and butter pudding aux fruits rouges.
  3. Croûtons à l’huile d’olive.
  4. Pain perdu et crème anglaise au lime kaffir.
  5. Pan con tomate.
  6. Pâtes au pangrattato, parmesan, olives, jeunes poireaux et amandes.
  7. Panzanella de légumes grillés.
  8. Welsh.

Retrouvez toutes nos recettes sur l’application Saveurs

Ou achetez directement le magazine Saveurs n°227 pour découvrir les recettes.

Cuisine anti-gaspi :faire du pain perdu